US Luzech : Le rugby pour tous !

La citation rugby

Savez-vous ce que prétendent les anglais ? Ils disent que l'on a imposé les arbitres dans le rugby quand les Français ont commencé à s'y intéresser. JB Raynal






Le site de Rugby Amateur

   

Nos liens rugby

 

Le Rugby à la télé

Rugby TV est fourni par le Rugbynistère

Radiovalie 100% rugby


Dernière Photo ajoutée

DDM20fév17Carmaux
2016-2017





Les archives des actualités

    -> Cliquez ici

Flash USL

Seniors : dimanche 26 février, réception à 15h00 d'Espalion.

Ecole rugby : Vacances pour tout le monde. Reprise Mercredi 22 février pour les U10/U12 et le Samedi 25 février pour les U6/U8/U10/U12 


Les nouvelles de l'USL

Restaurons le jeu de ligne

Retrouvons Arnaud Elissade, joueur, entraîneur-joueur puis entraîneur du Stade Rochelais, de 1947 à 1971. Extrait du très intéressant livre de Jean Michel Blaizeau « Allez les gazelles » Editions le nouvel R  http://www.jmblaizeau.com 

Comment rendre une défense vulnérable ?

Vous pouvez la rendre vulnérable individuellement, parce que le collectif vous a mis dans une situation favorable. Le joueur talentueux peut alors bonifier cet avantage momentané en réalisant des choses que le jeu sollicite mais que tout le monde ne peut ou ne sait pas faire. Néanmoins, le plus souvent, c'est une intention collective qui peut mettre la défense sous influence.

Quelles sont les armes techniques pour contraindre la défense ?

Créer le « plus un», à nombre égal d'opposants, voilà la problématique technique collective, derrière. La plupart du temps, vous êtes encadré de deux, voire trois adversaires, et les défenses ne s'ouvrent plus comme un livre. Tout le monde se déplace très vite aujourd'hui et les avants participent en permanence à cette organisation. Prendre un trou à l'intérieur vous expose à l'intervention défensive des joueurs du pack. Pendant des décennies, deux gestes techniques ont rythmé les intentions des attaquants : le cadrage- contournement et le cadrage-débordement.

Le cadrage-contournement vise à l'immobilisation temporaire du défenseur sur des appuis inversés au sens de la circulation du ballon qui va le rendre vulnérable dans une ligne de défense bien en place. Le voilà neutralisé sur un appui pendant un laps de temps infime mais suffisant par rapport à l'attaquant qui a su, lui, se donner le temps d'assurer la continuité dans la circulation du ballon, tout en étant disponible pour le soutien. A nombre égal d'adversaires, un surnombre a ainsi été créé.

Le cadrage-débordement est plus complexe car l'attaquant élimine le soutien extérieur en lui passant devant, tout en s'écartant du soutien intérieur. En le tentant, l'initiateur doit le réussir et savoir «jouer après ». C'est toute la problématique de cette stratégie car l'objectif prioritaire est toujours d'assurer la continuité du mouvement. Aujourd'hui, ce patrimoine s'étiole et la technique individuelle fait souvent défaut quand il s'agit de fixer un adversaire ou de trouver instantanément des solutions au service du collectif.

Le jeu de ligne qui se veut efficace n'est-il pas finalement lié à la capacité à accélérer individuellement ou collectivement, à un pouvoir de changement de rythme ?

Le jeu de ligne dans sa généralité part d'une phase de conquête. La première influence sur les défenseurs est de les mettre en difficulté dans leur temps de montée défensive. Il  importe  donc d'intéresser  les  avants  à  cette  équation. Quand je mesure le temps d'immobilisation des ballons au sol, parfois je me dis que les gars pourraient aller se rouler une cigarette ! L'effet de surprise ne joue plus, et malgré tout, on écarte le jeu. Pourquoi se pénaliser soi-même sur ces ballons ralentis, voués à l'échec dans leur utilisation, si ce n'est par ignorance ?  

Assurer des passes en arrière tout en avançant et dans le même temps faire mal défendre l'adversaire, il faut bien admettre que c'est compliqué. Le rugby se joue à quinze et s'il y a un jeu spécifique aux lignes arrière, tous les joueurs participent à l'offensive et le surnombre peut être créé par le supplément de joueurs dans la zone du ballon. S'ils savent faire ce que le jeu demande à ce moment-là, ils vont avancer et obliger la défense à reculer, contre sa volonté. Jusqu'à preuve du contraire, un défenseur qui est contraint de reculer est en situation de faiblesse.


Ajout le 04-02-2015      

Les brèves de l'USL

Carnet rose : Une petite infernalle est venue rejoindre le foyer de Géraldine Méry et Rémy Rodriguez. Elle s'appelle Luce et fait le bonheur de ses parents.

Infirmerie
: Kevin Torton souffre malheureusement d'une hernie discale et voit sa saison terminée. Quentin Fournié doit passer une IRM pour son genou. Magalie Magne en délicatesse avec ses cervicales est toujours indisponible, et Charlotte Bousquet aurait à nouveau des soucis avec son genou. Heureusement, Delphine Coupé et Mélanie Cot devraient être de retour dimanche. Pour Elsa Soares et Manu Lassus, c'est encore l'incertitude.

Dirigeants et bénévoles : une réunion de travail s'est déroulée lundi à 19h pour faire un point sur le sportif et le partenariat. La préparation du Tournoi Paul Rossignol le samedi 28 mars est engagée. 400 participants et 32 équipes sont attendus. 

Retour : On a retrouvé avec plaisir Vincent Frizon qui jouait l'an dernier et qui était venu de Nantes pour saluer ses anciens coéquipiers. Victor Haukefai lui était descendu de la capitale et a rechaussé les crampons pour aider l'équipe B. 

Ajout le 04-02-2015      

Respecter le jeu

Richard Quintanilla me confiait qu’il avait toujours entendu M. Perboire affirmer qu’il fallait respecter le jeu et qu’alors, et seulement à cette condition, le rugby vous le rendait bien.

Oui respecter le jeu, dans sa logique, dans sa globalité, dans ses variations… Cela veut tout simplement dire qu’il faut jouer pour gagner pas seulement quelques minutes mais de la première à la dernière, sans arrière pensée, sans retenue, le pied sur l’accélérateur du début à la fin.

L’énergie de tous et de chacun peut alors se libérer à plein, diffuser aux 4 coins du terrain, et amener le joueur à prendre des initiatives permanentes au service du partenaire, des partenaires, du groupe. C’est la seule voie, l’unique chemin… la voix royale.

Son creusement a été engagé ce jour par les seniors garçons. Faisons en sorte de la construire le plus loin possible et ce qui parait quasi impossible aujourd’hui pourrait alors devenir atteignable….


Ajout le 02-02-2015      

Double victoire sur Villeneuve du Paréage

Ce week end, les deux équipes Luzéchoises se sont imposées face à Villeneuve du Paréage. 

L'équipe B avait bien commencé l'après midi en produisant une belle prestation. Une conquête plus performante que le week end précédent et surtout un réalisme au moment de conclure les phases de domination ont permis mener rapidement dans la partie. 12 à 0 avec deux essais dont un transformé.

Même si Villeneuve ne lâchait rien et revenait dans le match 12 à 7, la seconde mi-temps verra Luzech inscrire deux essais pour définitivement assurer la victoire et décrocher le bonus offensif. Score final 29 à 10 pour l'équipe B qui conforte sa troisième place. 

Equipe 1 : Luzech 32 Villeneuve du Paréage 15 (MT 8 à 8)

Pour Luzech 4 essais Ressejac(2), Rouillon, Vidus 3T Rinié, Porte(2) 2 pénalités Rinié, Porte

Pour Villeneuve 2 essais, 1T, 1 pénalité    Arbitre Calméjane Rémi

Luzech : Aissaoui, Zonghero, Ferré, Rouillon, Germany,Lagarrigue, Pradayrol, Zorzanello, Relhié, Rinié, Ayral, Barireres, Vidus, Calvo, Ressejac, Bouscary, Béziat, Harmel, Bigre, Fage, Dudicurt, Porte. Entraîneurs : Caceres, El Majdoubi, Calles

Cette belle victoire de Luzech 32 à 15 face au leader est méritée. Au-delà de l’effet comptable, la manière a séduit. Les alternances de jeu enfin présentes ouvrent la bonne voie. Il faut dire que les visiteurs n'ont jamais fermé le jeu.    


Ajout le 01-02-2015      

Jérémy Zonghero

Faisons connaissance avec Jérémy Zonghero.

Agé de 26 ans, 1m80, 95 kilos, il joue depuis le début de saison au poste de talonneur.

Il a déménagé sur Cahors à l'âge de 10 ans et a fait partie de la belle aventure du regroupement Rugby Quercy Lot en cadets et juniors, avant de jouer en Senior à Cahors Rugby.

Il travaille depuis 4 ans comme commercial pour une société de vente de Matériel pour professionnels du bâtiment. Joueur volontaire et engagé, il a été rapidement intégré parmi ses nouveaux coéquipiers.



Ajout le 28-01-2015      

Brèves de vestiaires

Séniors garçons 

Dimanche à Lavelanet, à la 51ème minute de jeu, l'arbitre du match M. Dominique Lafon a été victime d'un claquage. Il a donc fallu tirer au sort un arbitre capacitaire et c'est Hamid El Majdoubi qui s'est trouvé désigné.

Tâche compliquée dans ce match très indécis, mais dont il s'est sorti avec brio et autorité malgré la pression d'un public particulièrement vindicatif et chauvin.


Ajout le 28-01-2015      

Calendrier GROUPAMA phase 2 - U14-U12

Le calendrier du GROUPAMA phase 2 pour le U14-U12 vient d'être publié :
La première journée se déroulera samedi prochain à PUYLAURENS ou nous y rencontrerons également MAZAMET.
Le 28/02 à FLEURANCE, il y aura CASTELNAU.
Le 14/03 à Caussade, contre BAS-QUERCY et LABRUGUIERE.
Le 28/03 Chez nous contre MOISSAC et FLEURANCE (date certainement à décaler car Tournoi Paul Rossignol à Luzech ce jour là).
Et le 11/04 à GRAULHET pour y rencontrer BAS QUERCY en plus des locaux.
Beau programme en perspective contre de bien belles équipes, et si nos jeunes sont aussi motivés et montrent autant de belles choses que lors du dernier GROUPAMA, nous allons passer une bien belle deuxième partie de la saison.
Ajout le 26-01-2015      

Entretien. Nicolas Caceres

Au crépuscule de cette 3ème défaite, il est bien sûr nécessaire de tirer un petit bilan afin de terminer cette phase dans la lumière.

Nicolas Caceres a bien voulu nous parler des deux équipes seniors garçons, de la prise en charge des joueurs qu’il assume avec Aurélien Calles et Hamid El Majdoubi.

« La victoire de l’équipe 2 face à Caussade nous a servi de support pour la préparation de la semaine passée. Mais il y a un bémol. On manque de continuité pour la composition des équipes avec des absences pour diverses raisons (blessures, cartons jaunes, problèmes personnels) tels L

En équipe 1, nous manquons actuellement de constance, de continuité. Nous n’arrivons pas à exercer une pression soutenue sur nos adversaires. Aujourd’hui par exemple, nous avons perdu six ballons sur nos lancers en touche. Notamment sur des lancers importants près de leur ligne d’en but. Cela nous replonge chaque fois dans le doute et le mental collectif en prend un coup. Il nous faudrait peut être plus de joueurs expérimentés qui rassureraient le groupe à ces moments-là. agarrigue, Ballesta, Folisi, Bouscary, Fournié… et autres Bousquet. Il faut donc composer, recomposer…. 

Aujourd’hui, l’équipe 2 a souffert de l’absence de certains éléments et elle ne s’est permis de jouer collectif qu’en seconde période. La première se résume à des raids solitaires un contre tous.  Le fait de manquer de spécialistes à des postes-clés nous pénalise.


En fait pour cette 2ème phase, on s’est mis plus de pression, avec le risque de relégation. Cela nous rend encore plus fragiles, cela alimente le doute. Quand je suggère à Nicolas que l’encadrement à ce niveau est plus exigeant, plus prenant, finalement plus difficile qu’à plus haut niveau, il n’est pas loin d’en convenir avec moi, lui qui se définit comme néophyte (ce qui n’est pas vraiment le cas de mon point de vue). Mais pour illustrer ce postulat, prenons tout simplement le cas de Kévin Torton qui, blessé, risque de devoir arrêter définitivement la compétition. Nous ne pouvons bénéficier d’un joker médical comme les équipes de haut niveau. Il faut faire avec ou plus précisément… sans.

Aussi un seul crédo maintenant pour le reste de la saison et sur lequel nous allons tous nous focaliser : on va sortir vainqueur ou perdant mais sans regret aucun et en ayant exprimé tout notre potentiel. »


Ajout le 26-01-2015      


 -> Consultez les archives des actualités de l'USL RUGBY